Grave pénurie d’eau en Haïti

Posted on February 13, 2019, 3:37 pm
3 mins

Port-au-Prince, le 13 février 2019 — Il est 11h 45 du matin, des dizaines de personnes font la queue, récipients en mains, devant un kiosque d’eau potable à Nazon, à quelques centaines de mètres du Palais National.

« Mes amis donnez-moi la priorité je vous en prie, j’ai un bébé de huit mois à réhydrater dans cette chaleur atroce », crie une jeune maman avec un galon.

Depuis le début du soulèvement populaire le 7 février dernier, plusieurs villes du pays sont confrontées à une pénurie criante d’eau potable à cause des barricades qui paralysent la circulation. Les camions de livraison sont restés bloqués dans leur base en plaine.

Les sachets d’eau qu’on vendait dans les rues sont devenus très rares. Le sachet se vend désormais 2 pour 5 gourdes.

Dans les kiosques, le galon d’eau potable passe de 6 à 10 gourdes. Le 5 gallons passe de 35 gourdes à 50 gourdes, et les prix varient selon le quartier et la ville en question.

Pour cette 7e journée de protestation anti-Jovenel consécutive, nos reporters ont répertorié des riverains qui se déplacent de localité en localité à la recherche d’une goutte d’eau.

La pénurie est constatée dans plusieurs autres villes de province. Sur une radio populaire de la capitale, des femmes et hommes – intervenant relatent la rareté d’eau dans leur zone.

« Nous exigeons une pause le matin pour que le peuple puisse se ravitailler.  Au Cap-Haitien nous consommons de l’eau non potable en plus nous avons faim », crie une jeune auditrice au téléphone.

Dans une note de presse publiée par la Direction Nationale de l’Eau Potable et de l’Assainissement (DINEPA), l’instance étatique a annoncé le 10 février dernier, que des « difficultés en fourniture de carburant empêchent le fonctionnement normal des 18 stations de pompage au rythme souhaité, dans la capitale ».       

La DINEPA invite la population à collaborer et à laisser passer ses camions citernes vers les artères de la capitale.   

Depuis le 7 février, un soulèvement population en Haïti exige le départ du président Jovenel Moise qu’il juge incapable de mener à bon port le pays.

© Tous droits réservés – Groupe MagHaiti 2019       

Comments

comments

La rédaction

Mag Haiti est un média en ligne qui a pour mission d'informer, de distraire et de former les internautes à travers le monde. Comme tout organe de presse qui se respecte dans une démocratie, notre objectif essentiel est de fournir aux citoyens l’information exacte et fiable dont ils ont besoin pour fonctionner dans la société libre où ils vivent.

Leave a Reply

  • (not be published)